top of page

Porsche Mission X (2023). La future supercar électrique en filigrane

Officiellement, le concept Mission X célèbre les 75 ans de la première voiture de série de Porsche (la 356/1 Roadster). Officieusement, il confirme que le constructeur prépare une nouvelle supercar pour remplacer la 918 Spyder .

C’était presque devenu un rendez-vous. Toutes les dernières années en « 3 », Porsche a dévoilé une nouvelle supercar : la Carrera GT en 2003, la 918 Spyder en 2013.

En 2023, Porsche a attendu le 8 juin, jour des 75 ans de sa première voiture homologuée pour la route (la Porsche 356/1), pour présenter la Mission X .

Ne courez pas (tout de suite) chez votre concessionnaire pour passer commande : cette voiture n’est encore qu’à l’état de prototype. Mais elle confirme que Porsche travaille activement au développement d’une nouvelle supercar .

D’ailleurs, la marque a exposé le cahier des charges de son futur bolide, lequel devra présenter un rapport poids-puissance de 1 kg/ch (!), avoir une traînée aérodynamique meilleure que la 911 GT3 RS et battre le record du tour sur le circuit du Nürburgring. « Si nous devions un jour produire en série ce concept, telle serait notre vision », affirme la marque dans un communiqué. Mission impossible ?


Comme un air de déjà vu

La Mission X peut être vue comme la première étape dans la conception de cette supercar. Longue de 4,50 m et haute de seulement 1,20 m, elle affiche un certain lien de parenté avec la 919 Street, un prototype développé en 2017 mais dévoilé au public que quatre ans plus tard, lors du Salon de Munich 2021 .

Le design a depuis évolué avec des optiques qui descendent en bas du bouclier, une signature lumineuse inédite et un monogramme arrière éclairé, comme on en voit de plus en plus chez les constructeurs. La Mission X présente également une teinte inédite chez Porsche (Rocket Metallic), un écusson modernisé et des portes à ouverture en élytre .

Entre luxe et sportivité

Au premier abord, l’habitacle apparaît plus luxueux et high-tech que sportif. Les deux sièges arborent des teintes différentes, le volant est futuriste dans sa forme, l’instrumentation est entièrement numérique, et le rétroviseur intérieur est remplacé par un écran .

Un module de chronométrage est implanté devant le passager. Selon Porsche, il est conçu pour une utilisation sur circuit en rallye, affichant les temps au tour et les données vitales du conducteur.

Une implantation particulière des batteries

En temps normal, les batteries d’une voiture électrique sont situées sous le plancher. Ici, Porsche a fait le choix de les intégrer derrière les sièges. « Cette disposition centrale de la batterie permet de placer l’essentiel de la masse au centre de la voiture .

Cette architecture offre une excellente agilité », explique le constructeur. Grâce à une architecture 900 V, Porsche espère aussi diviser par deux le temps de recharge par rapport à celui d'un Taycan Turbo S, l’un des modèles électriques les plus efficaces en la matière à ce jour .


Source : Porsche

 





33 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page